Edito

  • Les pèlerins sont-ils des marcheurs comme les autres ?

    17 Novembre 2022
    Michel Le Corps, membre de notre confrérie, ayant une longue expérience du Chemin, aussi bien en tant que pèlerin qu’hospitalier durant de nombreuses années à Lectoure (Gers) a bien voulu se livrer à l’exercice délicat de la rédaction d’un éditorial...
  • Voeux 2022

    18 Janvier 2022
    En ces temps délicats,
    la confrérie des Jacquets de France a le plaisir de vous présenter
    ses meilleurs voeux
    pour l'année 2022 !
    ULTRËIA
  • Oser espérer

    18 Janvier 2022
    Le Père Michel Bonemaison, membre de la Société des Missions Africaines (SMA) ami et soutien de notre confrérie a bien voulu se livrer à l’exercice délicat de la rédaction d’un éditorial. Après deux années d’une crise sanitaire ...
  • Information Coronavirus

    17 Mars 2021
    Nous vous informons qu'en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie Covid-19, la liberté de circulation est très fortement encadrée, pour ne pas dire interdite tant en France qu'en Espagne

Témoignages de nos membres

« Parcourir le chemin de Compostelle était une idée qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années, jeune retraité j'ai donc entrepris de partir 11 jours pour marcher du Puy en Velay jusqu'à Conques avec les questions et incertitudes légitimes que tout a chacun peut se poser. Je suis parti seul et je voulais marcher seul, même s'il me fallait laisser mon épouse et ma famille mais j'en avais besoin et surtout chose très importante j'avais leur accord, je pouvais partir marcher vers Compostelle serein. Sur le chemin il suffit de marcher, marcher chaque jour de ville en village, un pas après l'autre, accepter le dépaysement et le dépassement de soi, et vivre cette rupture du confort moderne de notre époque. Il m'a fallu une bonne dose de confiance, mais aussi faire confiance aux autres et les comprendre pour avancer sur le chemin. Il y a un avant et un après chemin, on reste sur le chemin, le chemin m'attends. Je pense au chemin chaque jour. Que de magnifiques moments en communion avec la nature, des amitiés nouvelles et fortes, des rencontres époustouflantes et des personnes toutes différentes avec leur parcours de vie sans porter de jugement dans la bienveillance. J'ai beaucoup médité et prié, pour moi le côté spirituel du chemin est très important et cela a changé ma vie de tous les jours. Au printemps prochain je poursuivrai mon chemin vers Saint Jacques. »
Olivier P.
Pèlerin d'Ile-de-France - Voie du Puy 2021
« Je ne peux vous décrire tout ce que j'ai vu jusqu'à présent, il me faudrait plus de temps. Et puis, ce que j'ai ressenti est si intime que cela est indicible. Tout comme une initiation, il faut le vivre pour pouvoir le partager pleinement. Je suis à Arthez-de-Béarn. Je vais m'y reposer un peu pendant quelques temps, histoire de faire le point sur mon chemin, sur moi-même, comme une introspection nécessaire et indispensable, le recul de l' artiste devant sa toile avant de repartir, différente. J'irai alors jusqu'au bout, je serai un Jacquet accompli, digne de la vêture que je porte. Je vous dirais que la marche sur la route de Compostelle est un excellent remède au stress de la vie dans notre société. Nous vivons sur le chemin hors du temps, dans un monde parallèle, dans un couloir d'amour dirait mon frère de sang bien-aimé. Les rencontres sont des cadeaux du ciel. Les hébergements sont plus adaptés aux besoins de notre temps, et les secours sont bien organisés en cas de problème de santé. De mes petits bouts de chemin, ces expériences magiques, je retiendrai trois choses : La joie de me ressourcer à la Nature Le bonheur des rencontres et des échanges toujours enrichissants et plein d'amour La paix intérieure qui me relie au divin qui est en moi Avec dans la tête, le désir profond de repartir, un jour ... En attendant, ULTREIA ! »
Patricia M.
Pèlerine du Var - Voie du Puy 2018
Le pèlerinage de Compostelle ! L'idée s'était progressivement installée en moi, jusqu'à devenir un besoin, un appel. Les motivations pour s'y lancer sont propres à chacun. En ce qui me concerne, c'est clairement dans le cadre d'une quête spirituelle qu'elle s'est imposée. D'abord avec le sentiment d'un voyage à effectuer, qui pouvait se comprendre comme un voyage spirituel, pas nécessairement physique. Compostelle n'en faisait pas forcément partie à ce stade. Puis, peu à peu, le besoin de faire ce pèlerinage est devenu une évidence. La perspective de marcher des heures et des heures avec 10 ou 12 kg de bagages sur le dos, ma colonne vertébrale un peu abimée ne l'aurait sans doute que modérément apprécié, me faisait reculer. L'idée m'est alors venue de le faire à vélo, sport que je pratique depuis l'enfance, certes d'habitude avec un vélo de course de 8 kg, et non avec un vélo de route lesté d'une bonne dizaine de kg de sacoches. Restait à trouver le temps, la bonne période, pour le faire. Mon départ à la retraite à l'été 2022 en a été l'occasion. L'itinéraire entre Le Puy et Saint Jean pied de port a été défini à partir du livre de Philippe Calas, Compostelle à vélo. J'ai modifié le parcours pour inclure Rocamadour qui me semblait une étape spirituelle importante. 13 étapes pour 760 km, suivant d'assez près le traditionnel GR65, et passant par les étapes traditionnelles : Saugues, Aubrac, Conques, Cahors, Moissac... Lire la suite
Didier F.
Pèlerin de Carpentras - Voie du Puy 2022
« C'était le moment... Je suis partie seule du Puy en Velay le 24 avril 2019 avec une petite appréhension mais confiante et sereine car je m'étais préparée physiquement et mentalement. Dès le départ,je savais que j'irai au bout. J'ai traversé des paysages et des lieux merveilleux qui m'ont amené à une profonde introspection. J'ai rencontré des personnes bienveillantes et humaines tout au long du chemin. Et surtout,j'ai éprouvé un sentiment très fort: celui de renaître voire naître. Quelle belle émotion ! Je suis arrivée à Santiago de Compostelle le 28 juin 2019, heureuse. Aujourd'hui, quand je repense à tout ce que j'ai vécu sur le chemin,je n'ai qu'une seule envie au fond de moi, REPARTIR . ... Ce fut une belle aventure. Gratitude à Francis mon compagnon, à la Confrérie Fraternelle de Jacquets de France pour leur soutien. Ultreia ».
Malika B.
Pèlerine de Charente-Maritime - Voie du Puy 2019

Notre dernière sortie

Sous l'impulsion conjointe de Jacques Pourreyron, commandeur d'Auvergne et de Bernard Lefils, Grand Commandeur, la confrérie de la province d'Auvergne propose en ces temps bien incertains et moroses, de courtes balades à proximité de Clermont-FD. Ces rencontres ont lieu, chaque mercredi, depuis le 24 février et permettent de maintenir un lien de proximité avec les membres locaux de la confrérie.

Découvrir plus de photos