Au départ de Saint-Guilhem, Marc le Canadien.

Cirque de l'Infernet

Les ruines du château du Castelas

 Le Castelas

Pont à l'entrée d'arboras.

Le Prieuré de Saint Michel de Grandmont:  Ce prieuré est un des mieux préservés des monastères de l'Ordre de Grandmont, ordre religieux fondé vers 1076 dans la région de Limoges par l'ermite Étienne de Muret (v.1050-1124), fils d'un Vicomte de Thiers1. Le prieuré Saint-Michel fut fondé en 1259 par Guillaume de Cazouls, évêque de Lodève de 1241 à 1259. Après la dissolution de l'Ordre en 1772, le prieuré Saint-Michel fut rattaché à l’évêché de Lodève, mais deux moines continuèrent à y vivre jusqu'à leur mort en 1785. Après la Révolution, le prieuré devint une exploitation agricole, propriété de la famille Vitalis de 1849 à 1936. Étienne Vitalis restaura les bâtiments et produisit du vin. En 1957, le prieuré fut acheté par la famille Bec. Classé monument historique en 1981, il fut ouvert au public.

Le prieuré de Saint-Michel de Grandmont conserve intavt, son cloître des XIIe et XIIIe siècles.

Saint Michel de Grandmont: Le dolmen de Coste-Rouge.  Les fouilles menées sur le site montrent qu'il a été édifié, 1 500 ans av. J.-C. environ, pour servir de sépulture car il contenait encore des ossements humains. Le dolmen est édifié sur une terrasse circulaire, toujours visible sur le sentier menant à l'ouverture. Le reste est enfoui sous les déblais du tumulus. Les pierres ont été transportées, sur des rondins probablement depuis un lieu-dit voisin : Pierre-rouge. Il a été érigé suivant une technique combinant plans inclinés en terre battue et rouleaux de bois. Destiné à un rituel funéraire, son ouverture est strictement orientée au solstice d'hiver. Ce dolmen présente la particularité d'avoir son ouverte en « porte de four », taillé directement dans une grande dalle de grès. C'est sans doute aussi le type de pierre qui permet de créer une telle ouverture car le calcaire n'aurait pas permis de ciseler une telle ouverture sans se fêler. Une fois les corps inhumés, il a été recouvert d'un tumulus dont les pierres jonchent les alentours et masquent la terrasse circulaire.  Le dolmen est édifié sur une terrasse circulaire, toujours visible sur le sentier menant à l'ouverture. Le reste est enfoui sous les déblais du tumulus. Les pierres ont été transportées, sur des rondins probablement depuis un lieu-dit voisin : Pierre-rouge. Il a été érigé suivant une technique combinant plans inclinés en terre battue et rouleaux de bois. Destiné à un rituel funéraire, son ouverture est strictement orientée au solstice d'hiver. Ce dolmen présente la particularité d'avoir son ouverte en « porte de four », taillé directement dans une grande dalle de grès. C'est sans doute aussi le type de pierre qui permet de créer une telle ouverture car le calcaire n'aurait pas permis de ciseler une telle ouverture sans se fêler. Une fois les corps inhumés, il a été recouvert d'un tumulus dont les pierres jonchent les alentours et masquent la terrasse circulaire.

A Usclas-du-Bosc, les stèles discoîdales découvertes au cimetière sont toujours représentées par leurs moulages.

A lodève, la cathédrale gothique Saint-Fulcrain construite à partir de 1280, conserve de ses origines l'abside à neuf pans, avec autant de fenêtres géminées, hautes de 12 mètres, et les deux travées du choeur reposant sur la crypte wisigothe.

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



Ste Roseline

Lundi 17 Janvier 2022