La façade de l'abbaye de Saint-Gilles peut être considérée comme un véritable « livre de pierre » à destination des fidèles, souvent illettrés à l'époque de son édification. Réalisée par les moines de l’abbaye entre 1120 et 1160 (40 ans de travaux à elle seule), la façade demeure un chef-d’œuvre reconnu d’art roman provençal, malgré ses nombreuses détériorations.  Elle offre un programme riche et varié :      Registre inférieur : bestiaire, nombreuses scènes de l’Ancien Testament.     Registre médian : statues et personnages du Nouveau Testament.     Frise : scènes inspirées du Nouveau Testament (lavement des pieds du Christ).     Tympans : chacun d'entre eux retrace une étape majeure de la vie du Christ (adoration des mages, crucifixion, majesté). Photo du portail central.

Statue de saint Jacques (à gauche).

Vitrail dédié à saint Jacques.

La crypte de Saint-Gilles est une véritable église soutrraine de 50 mères sur 25, placée sous la nef et non sous le choeur.

La fondation de la crypte, ou église basse, et du tombeau de saint Gilles remonte au début du IIe millénaire. On estime que ce lieu représentait à l'époque, en termes d'affluence, le quatrième lieu de pèlerinage de la chrétienté après Rome, Jérusalem et Saint-Jacques de Compostelle. Des pèlerins du monde entier convergeaient alors autour du tombeau pour commémorer la vie de l’ermite.

La tour abritant la célèbre Vis de Saint-Gilles.

La célèbre Vis de Saint-Gilles se présente sous la forme d'une structure hélicoïdale, ou « en colimaçon ». Au XIIe siècle, cet escalier n’était qu’un simple escalier de service, probablement utilisé par les moines afin de se rendre dans les combles de l’église et atteindre le campanile.

Ruelle située derrière la Tour de la Vis.

Le temple protestant, seconde moitié du XIXe siècle, est de style néo-gothique.

La maison romane de Saint-Gilles a été construite aux XIIe et XIIIe siècles. Elle est traditionnellement présentée comme la maison natale de Clément IV, pape de 1265 à 1268. Elle abite aujourd(hui un musée lapidaire.

Balisage jacquaire au milieu des vignes.

Le chemin longe le canal à Codognan.

Gallargues-le-Montueux : ancien hôpital Saint-Jacques.

Cette plaque retrace brièvement l'histoire de cet édifice.

Vitrail Saint-Martin dans l'église de Gallargues.

L'ombre du vitrail St.Martin dans l'église.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



Ste Roseline

Lundi 17 Janvier 2022