Saint-Chély-d'Aubrac : Vieux pont enjambant la Boralde, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Sur le pont, admirez ce calvaire du XVIe siècle.

Au pied de la croix, découvrez en détail un petit pèlerin sculpté dans la pierre. Il tient son bourdon et égrène son chapelet.

Chemin en direction de Saint-Côme-d'Olt. Les panneaux d'information sont toujours utiles à lire (crédit photo M. Jérémie).

Quel plaisir de retrouver un chemin caillouteux !!

Paysage après Saint-Chély-d'Aubrac (crédit photo M. Jérémie).

Première vue sur la vallée du Lot (crédit photo M. Jérémie).

Pause au four banal de Lestrade (crédit photo B. Panza).

Agréable chemin en descendant vers le Lot au milieu des châtaigniers (crédit photo M. Jérémie).

Vue de la haute vallée du Lot (crédit photo M. Jérémie).

Descente sur Saint-Côme-d'Olt.

N'hésitez pas à découvrir ce beau village.

Hôtellerie du couvent de Malet, un lieu idéal pour vous reposer dans un cadre magnifique et apaisant. La tradition d'accueillir des pèlerins remonte au XIIe siècle.

Entrée de l'Hôtellerie du Malet.

Eglise de l'ancien couvent de Malet.

Portail de l'église de l'ancien couvent de Malet.

Belle cage d'escalier à l'intérieur du bâtiment principal.

Chambre du gîte à l'ancien couvent de Malet.

Figuier de barbarie en arrivant à Saint-Côme-d'Olt (crédit photo M. Jérémie).

Prenez un peu de temps pour parcourir ce beau village. Ici, la porte Théron.

Château de Saint-Côme-d'Olt (crédit photo M. Jérémie).

L'église paroissiale est dédiée à Saint Côme et à saint Damien. Elle a été édifiée en 1522, agrandissant celle qui existait depuis le XIIIe siècle.

Cette église dispose d'un curieux clocher "tors" ou "flammé".

L'Ouradou est un oratoire érigé après la fin de la peste de 1586 qui emporta les trois quarts des habitants de Saint Côme.

Vous quittez Saint-Côme en franchissant ce pont à becs sur le Lot.

La chapelle de Perse fut édifiée au lieu où Saint Hilarian aurait été, en 730, décapité par les Sarrasins. En grès rose et blanc sous son toit d’ardoise bleue, elle est de style roman très pur : le chœur est du XIe siècle, le reste du XIIe siècle, à l'exception des chapelles gothiques ajoutées en 1471.

Entrée de l'église de Perse.

Portail de l'église de Perse.

Sur le tympan-linteau du portail se trouve la Vierge entourée de dix apôtres. Le linteau présente le jugement d'une âme.

En haut à gauche, une Adoration des mages.

Nef de l'église de Perse. Le choeur et l'absidiole de droite sont du XIe siècle (crédit photo M. Jérémie).

Eglise de Perse : peintures du transept (crédit photo M. Jérémie).

Eglise de Perse : chapiteau représentant le Christ en majesté.

Eglise de Perse : Vierge en Majesté (crédit photo M. Jérémie)..

Arrivée à Espalion (crédit photo M. Jérémie).

Arrivée à Espalion : Le Pont vieux. Une voie romaine secondaire traversait le Lot en cet endroit. Le Pont vieux, construit sous Saint Louis en pierre rose, était gardé à l'entrée et à la sortie par des tours fortifiées (crédit photo M. Jérémie).

A notre arrivée à Espalion, une statue rend hommage aux bâtiisseurs (crédit photo B. Lefils).

Plaque d'hommage aux bâtisseurs (crédit photo B. Lefils).

Espalion : anciennes tanneries sur la rive droite du Lot.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



Ste Roseline

Lundi 17 Janvier 2022