Le  château de Flamarens est une de ces gentilhommières gasconnes avec fenêtres et mâchicoulis, à la charnière du fortin passé, et de la résidence nouvelle, logis carré aux deux tours rondes.

Miradoux : église Saint-Orens et Saint-Louis. Cette imposante église du XIIIe siècle est construite sur l'emplacement du château fort. De l'édifice militaire ne subsiste que le donjon avec son escalier en colimaçon et ses meurtrières, qui a été transformé en clocher, inachevé.

Le portail d'entrée du XVIe siècle provient d'une autre église démolie.

Détail du portail: les coquilles Saint-Jacques.

Vitrail du chevet.

Miradoux : statue de saint Jacques dans l'église.

Halte possible sur le chemin de Compostelle.

Le chemin près de Castet-Arrouy.

L'ombre du pèlerin...

Lectoure : Statue du Maréchal Lannes et cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais. Cette ville agréable, ancienne cité gallo-romaine, devenue ville forte au Moyen-Age, a été une des capitales des comtes d'Armagnac.

Musée lapidaire de Lectoure (à visiter absolument) : Un des 20 autels tauroboliques du musée.

La cathédrale Saint-Gervais et Saint-Protais occupe l'emplacement présumé d'un temple gallo-romain de Cybèle. La tour de plan carré à cinq niveaux, élevée en 1488 par le maître d'œuvre tourangeau Mathieu Reguaneau, possédait un étage supplémentaire octogonal et une flèche qui en faisaient un des plus hauts clochers de France. Elle fut détruite juste avant la Révolution sur l’ordre du dernier évêque, Emmanuel-Louis de Cugnac. Elle aurait, selon une légende locale non fondée, attiré la foudre jusqu’à la cave de l’évêché, causant ainsi le bris de milliers de bouteilles épiscopales.

L’hôtel de ville de Lectoure occupe l’ancien palais de l’évêché, situé sur le côté sud de la cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais, qui fut ensuite, successivement, la demeure du maréchal d’Empire Jean Lannes, la sous-préfecture, le tribunal et la mairie.

La salle des Illustres est une vaste « galerie à l'italienne » ouverte vers le sud par une série de grandes fenêtres. Y figurent les portraits des Lectourois les plus notables, un grand nombre d'officiers supérieurs de la Révolution et de l'Empire, mais aussi, au XIXe siècle, trois amiraux. Écrivains et poètes sont exclus de cette galerie, seul un portrait de Jean-François Bladé, don du peintre Germain Massoc, se trouve dans l'entrée. Figurent notamment dans cette galerie, Jean LANNES (1769 - 1809), maréchal d'Empire.

Lectoure est labellisée ville d'art et d'histoire. Elle abrite de nombreux hôtels particuliers construits au XVIIe et XVIIIe siècles. Ici, Hôtel Goulard, façade sur la place Boué de Lapeyrère.

La tour du Bourreau ou tour de Corhaut est la seule tour subsistant de l’enceinte médiévale fortifiée de la ville de Lectoure. Son nom vient du fait qu’elle était la résidence du bourreau, alors que « tour de Corhaut » était sa désignation officielle, due à sa situation dans le quartier de Corhaut, près de la porte du même nom.

La fontaine Diane, anciennement appelée Hountélie (du gascon hont, « fontaine »), parfois Houndélie, francisé en Fontélie, est une fontaine située dans les remparts sud de la ville de Lectoure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



St Ulric

Vendredi 10 Juillet 2020