En débutant la voie de Tours depuis Paris, vous allez, à partir de la Tour Saint-Jacques, traverser Paris en rencontrant des monuments prestigieux, chargés d'Histoire. Elevée de 1509 à 1523, cette tour est inscrite sur la liste du patrimoine mondial au titre du bien "Les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France".

Cathédrale Notre-Dame de Paris. Sa construction commencée sous l'impulsion de l’évêque Maurice de Sully, s'étend sur plus de deux siècles, de 1163 au milieu du XIVe siècle. Le style n’est donc pas d’une uniformité totale : la cathédrale possède ainsi des caractères du gothique primitif (voûtes sexpartites de la nef) et du gothique rayonnant. Les deux rosaces qui ornent chacun des bras du transept sont parmi les plus grandes d’Europe, et mesurent chacune treize mètres de diamètre. Lors de son achèvement, la cathédrale est l'une des plus grandes d'Occident. Après la tourmente révolutionnaire, la cathédrale bénéficie de 1844 à 1864 d'une restauration importante et parfois controversée, sous la direction de l’architecte Viollet-le-Duc, qui y incorpore des éléments et des motifs inédits.

La Sorbonne : Ce bâtiment  tire son nom du théologien et chapelain de Saint Louis, du XIIIe siècle, Robert de Sorbon, le fondateur du collège de Sorbonne de l'Université de Paris, collège consacré à la théologie dont il définit ainsi le projet : « Vivre en bonne société, collégialement, moralement et studieusement ». La façade baroque est celle de la chapelle Sainte-Ursule, achevée en 1642.

Collège de France : Sa fondation remonte à l’époque de François Ier, lorsqu’en 1530 son « maître de librairie », le grand traducteur d’œuvres antiques Guillaume Budé, lui suggère d’instituer un collège de « lecteurs royaux », en se basant sur ce qui se faisait au collège des trois langues de Louvain. Des humanistes payés par le roi sont chargés d’enseigner des disciplines que l'université de Paris ignorait. Cette prestigieuse institution dont la devise est « Docet omnia » (Il enseigne tout), restera un des lieux d’excellence de la transmission du savoir en France.

Le Panthéon de Paris : Le nom du monument, Panthéon, vient du grec pántheion (πάνθειον), qui signifie « de tous les dieux ». Prévu à l'origine, au XVIIIe siècle, pour être une église qui abriterait la châsse de sainte Geneviève, ce monument a maintenant vocation à honorer de grands personnages ayant marqué l'Histoire de France hormis pour les carrières militaires normalement consacrées au Panthéon militaire des Invalides. L'architecture reprend notamment la façade du Panthéon de Rome, construit au Ier siècle av. J.-C., surmontée d'un dôme qui s'inspire du Tempietto de l'église San Pietro in Montorio.

Eglise Saint-Jacques-du-Haut-Pas. Le terrain sur lequel est bâtie l'église appartient depuis 1180 à des frères hospitaliers originaires d'Altopascio près de Lucques (Italie). L'origine du nom de l'église: du-Haut-Pas provient du nom du village d'Altopascio. Malgré la suppression de leur ordre, par le pape Pie II en 1459, certains frères décident de rester sur place. Il n'y a alors alentour que des champs et des prairies et quelques maisons basses de paysans, ainsi que des établissements religieux.

Montrouge : église Saint-Jacques-le-Majeur. Une première église paroissiale aurait existé au XIIIe siècle. Une mention de l'église existe au XIVe siècle, puis sous François Ier qui la fait restaurer en 1533. Mais les réparations ne suffisent pas et il faut la reconstruire en 1700 ; on donne à la nouvelle église le nom de Saint-Jacques-le-Mineur et Saint-Christophe. L'église Saint-Jacques de Montrouge, celle d’Aubervilliers (Au XVIIIe siècle, le culte de saint Jacques le Mineur est associée à celui de la Vierge) et Saint-Jacques-Saint-Christophe de la Villette sont désignées en 1885 par l’évêque de Paris comme un des trois lieux où peuvent se rendre en pèlerinage ceux qui ne peuvent pas aller à Compostelle. De nouveau reconstruite entre 1823 et 1828 par l'architecte Simon Vallot puis démolie car trop petite. Cette église a été reconstruite, sur les plans de l'architecte Erik Bagge, entre 1934 et 1940 grâce à l'Œuvre des Chantiers du Cardinal, association créée en 1931 par le cardinal Verdier pour promouvoir la construction et l'entretien des églises catholiques de Paris et de la région parisienne.

Mgr Michel Aupetit déposant la relique de saint Jacques dans l'autel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



Ste Roseline

Lundi 17 Janvier 2022