A la sortie de Nasbinals, c'est bon pour le moral...

Paysage d'Aubrac en cette fin septembre 2020 (crédit photo M. Jérémie).

Vaches dans l'Aubrac (printemps 2011). Le rite ancestral de la transhumance est toujours vivace. A la Saint-Urbain (23 mai), les troupeaux quittent la vallée pour les pâturages. Ils y resteront durant les mois d'estive pour se gaver de luzerne, de fenouil, de salsifis sauvage, d'absinthe et de gentiane donnant au lait et fromages de subtiles saveurs. Les vaches redescendront dans la vallée pour la Saint-Géraud, le 13 octobre.

L'Aubrac en automne 2020, mélange de pluie/neige dans la montée du col (crédit photo M. Jérémie).

La vache de race "Aubrac" est de taille moyenne, à la robe fauve avec les muqueuses, le toupet de la queue, le bout des cornes en lyre et le contour des oreilles noirs (photo pérégrination printemps 2011).

Sont-elles là pour nous accueillir et nous souhaiter bon courage par une température de 2° C. en cette fin septembre 2020 ? (crédit photo M. Jérémie).

L'Aubrac à la saison estvale explose de couleurs et d'odeurs. La Dent-de-chien (Erythronium dens-canis) est une plante herbacée à bulbe vivace de la famille des Liliaceae. Elle est originaire des montagnes européennes et d'Asie (Russie, Turquie). Elle est appelée également « érythrone dent-de-chien », « érythronium dent-de-chien » ou « satyrion rouge ». Cette vivace de 10 à 20 cm de haut fleurit de mars à juin, selon l'altitude. Sa hampe porte une grande fleur solitaire penchée aux tépales rose vif tachés de blanc et renversés.

Le doronic d'Autriche (Doronicum austriacum) est une plante herbacée vivace de la famille des Asteraceae, qui affectionne les bois et ravins humides de la moyenne montagne. En France, on la trouve surtout dans le Massif central, notamment en Aubrac, entre 700 et 1 500 m.

La Gentiane des marais ou Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe) est une plante herbacée vivace de la famille des Gentianacées. Elle est commune dans les tourbières d'altitude, les prés humides tourbeux du Massif central. Haute de 10 à 60 cm (parfois plus), sa tige porte des feuilles linéaires, longues de 25 à 40 mm et des fleurs bleu vif, rayées de vert à l'extérieur, parsemées de taches arrondies à l'intérieur. Elle fleurit de juin à octobre selon la localisation.

C'est bien, nous sommes sous la barre des 1 400 km.

Le troupeau nous escorte durant toute la traversée des pâturages (crédit photo M. Jérémie).

Et si cette image symbolisait le Chemin de Compostelle, le pèlerin qui avance toujours dans l'adversité, luttant contre la pluie, le vent glacial ?(crédit photo M. Jérémie).

Rien n'a changé (sauf le bitume...) ; comme au Moyen Age, l'arrivée à Aubrac, village situé à 1 310 m. d'altitude, est un réconfort (crédit photo M. Jérémie).

Aubrac : Seules subsistent l'église et une tour transformée en gîte, portant "Maria", la "cloche des Perdus", qui sonnait pour les pèlerins égarés dans l'Aubrac (crédit photo M. Jérémie).

Vestiges de la domerie d'Aubrac. Aujourd'hui la fameuse tour des Anglais a été transformé en gîte d'étape.

Vestiges de la domerie d'Aubrac. Il demeure l'église Notre-Dame-des-Pauvres achevée en 1120 et la tour fortifée abritant "Maria", la cloche des perdus.

Intérieur de l'église d'Aubrac.

Une pause bien méritée, chez "Germaine" à Aubrac, une véritable institution (crédit photo M. Jérémie).

En cheminant vers Saint-Chély d'Aubrac.

Paysage avant Saint-Chély-d'Aubrac (crédit photo M. Jérémie).

Le chemin se transforme en un sentier bien agréable.

Orgues basaltiques.

Le village de Saint-Chély-d'Aubrac est en vue.

Rue des Ponts-des-Pèlerins à Saint-Chély-d'Aubrac.

Maison ancienne dans Saint-Chély (crédit photo M. Jérémie).

Saint-Chély-d'Aubrac : place de l'église (crédit photo M. Jérémie).

Eglise de Saint-Chély-d'Aubrac : rétable.

Détail du retable, saint-Roch (crédit photo M. Jérémie).

Eglise de Saint-Chély-d'Aubrac : bas relief du XIIIe siècle (crédit photo M. Jérémie).

Lavoir à Saint-Chély-d'Aubrac (crédit photo M. Jérémie).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



Ste Roseline

Lundi 17 Janvier 2022