Statue de pèlerin à l'arrivée à Moissac, halte majeure sur le chemin de Compostelle.

L'abbaye Saint-Pierre de Moissac abrite des chefs d'oeuvre de l'art roman. De l'édifice du XIe siècle ne subsiste plus que le massif clocher-porche, sorte de donjon avec chemin de ronde, construit dans un but défensif mais dont le dernier étage ne date que de la fin de l'époque gothique.

Sous le porche de l'église abbatiale, le célèbre tympan du XIIe siècle révèle au visiteur une saisissante vision inspirée par le texte de l'Apocalypse de Jean. Il mesure 6,5 m sur 4 m.; Réalisé entre 1110 et 1130, il s’inspire de l'Apocalypse de Jean et présente en son centre un Christ en majesté, les pieds reposant sur la mer de cristal, une légende populaire la nommait Reclovis en hommage à la création supposée par le roi Clovis. Cette figure, couramment utilisée pour le décor des tympans romans, est entourée des symboles des quatre évangélistes (Marc, Matthieu, Luc et Jean), tandis que les vingt-quatre vieillards du récit de l'Apocalypse selon saint Jean prennent place dans le bas et sur les côtés de la scène.

Détail de la porte occidentale.

La nef a conservé une partie de son mobilier, dont une Vierge de Pitié de 1476, une charmante Fuite en Égypte de la fin du XVe siècle, ainsi qu'un admirable Christ roman du XIIe siècle, et enfin une Mise au tombeau de 1485.

Le chœur est entouré d'une clôture en pierre sculptée, du XVIe siècle, derrière laquelle on a dégagé une abside carolingienne.

La Mise au tombeau, bois polychrome de la fin du XVe siècle.

La Fuite en Égypte, œuvre de bois sculpté XVe siècle.

Sarcophage en marbre des Pyrénées à l'intérieur de l'abbatiale.

Une inscription permet de dater le cloître très précisément de l'année 1100. Celui-ci, ombragé par un grand cèdre, il dégage un charme incomparable. Il est constitué de quatre galeries charpentées dont les arcades retombent sur une série de 116 colonnettes de marbre, rythmées par une alternance de fûts simples et doubles.  Ses dimensions sont de 31 m sur 27 m.

Ses chapiteaux historiés, sculptés sur quatre faces, chefs-d'œuvre de la sculpture romane, sont particulièrement renommés pour la richesse des thèmes qu'ils illustrent, Genèse, Enfance du Christ, Miracles de saint Benoît, thèmes floraux ou stylisés, de personnages, de végétaux ou d'animaux, d'inspiration orientale. …Ils sont parmi les plus beaux du sud de la France.

Quarante-six des soixante-seize chapiteaux figurent des épisodes des ancien et du nouveau Testaments sans ordre logique ou chronologique. Les autres chapiteaux présentent des motifs végétaux ( feuilles d'acanthe, palmettes...) ou animaux.

Galerie est : Les noces de Cana

Moissac : le pont Napoléon enjambe le Tarn.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



St Ulric

Vendredi 10 Juillet 2020