A grand regret, il nous faut poursuivre le chemin et quiiter Conques (crédit photo M. Jérémie).

On quitte ce magnifique village de Conques en franchissant le pont des Roumieux qui enjambe le Dourdou.

Après une montée dans une châtaigneraie, on atteint la chapelle Sainte-Foy. Une source miraculeuse était réputée pour les affections des yeux.

Conques vu de la chapelle Sainte-Foy.

Si vous optez par la variante de Noaihac, vous passerez devant la chapelle Saint-Roch.

Nous choisissons de surplomber Decazeville (crédit photo M. Jérémie).

Nous arrivons au gîte de Livinhac.

On aime bien les ânes, allez savoir pourquoi... (crédit photo M. Jérémie).

La pause méridienne est toujours bienvenue (crédit photo M. Jérémie).

A Decazeville, il n'est pas étonnant de découvrir une statue erigée en l'honneur d'Elie Decazes. Le duc Decazes (1780-1860) qui hérita des mines de charbon, créa en 1826, avec l’aide du polytechnicien François Gracchus CABROL, les Houillères et Fonderies de l'Aveyron qui allaient faire de ce village-rue un grand centre sidérurgique. Au début de la Monarchie de Juillet, la cité prit le nom de Decazeville.

Et tout naturellement....statue de François Cabrol.

Chapelle Saint-Roch avant Livinhac (crédit photo M. Jérémie).

Saint Roch en sa chapelle (crédit photo M. Jérémie).

Après cette longue étape, Livinhac-le-Haut est en vue (crédit photo M. Jérémie).

Le Lot à Livinhac (crédit photo M. Jérémie).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



Ste Roseline

Lundi 17 Janvier 2022