Le chemin...

La fin de l'étape est proche, nous aarivons à La Martinière.

Melle dispose de trois belles églises romanes, toutes classées monuments historiques. Saint-Hilaire est la plus vaste des trois et la seule à être toujours utilisée en tant que lieu de culte. Son plan est complexe, et conçu de façon à faciliter la fréquentation des pèlerins. Une nef unique à collatéraux mène à un transept bordé d'absidioles, puis à un chœur à déambulatoire et chapelles rayonnantes. Elle est longée par les rives de la Béronne que l'on traversait à l'aide d'un gué.

Le mur latéral nord se distingue par ses sculptures.

Le cavalier en haut-relief, dans une niche, symboliserait la victoire de Constantin Ier sur les païens, surmonte la représentation du combat des vices et des vertus, sur le rouleau externe de l'arc. L'actuelle sculpture date majoritairement d'une restitution de 1872, seule la partie centrale est authentique.

L'église Saint-Pierre a été construite en calcaire ocre au début du XIIe siècle sur l'emplacement d'un oratoire datant de 950 et dépendant de l'abbaye de Saint-Maixent.

Les huit piliers de la nef sont constitués de quatre colonnes flanquées de quatre colonnettes dont deux des plus beaux chapiteaux figurent la Mise au tombeau du Christ et le Tireur d'épine (Le thème du Tireur d'épine était populaire chez les pèlerins, marcheurs donc exposés à ces mésaventures, et qui s'extirpent par leur pèlerinage le mal du corps). D'autres chapiteaux présentent des motifs variés : un masque barbu, un ange, deux oiseaux affrontés, deux chimères, un griffon.

Autel de l'église Saint-Pierre.

Saint-Savinien la plus ancienne des trois églises de Melle, est la seule à être édifiée dans l'enceinte de la ville fortifiée.

À l'intérieur de l'église Saint-Savinien, sa nef unique est couverte d'une charpente en forme de bateau renversé.

Hôtel de Ménoc : Un charmant hôtel du XVe siècle qui tire son non de la famille de Menoc qui s'installa à Melle vers la fin du XIIIe siècle. En 1841, il fut décidé d'y installer le tribunal pour ce faire les bâtiments ont été modifiés en 1846, puis une façade fut refaite en 1863, dans un style néo-gothique flamboyant.

Balisage jacquaire face au gîte.

Charmant kiosque à musique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



St Igor

Vendredi 05 Juin 2020