Nous avons parcouru 7, 5 km depuis Arzacq-Arraziguet et nous arrivons à Louvigny.

Lavoir vers Larreule

Balisage, oui mais surbalisage ?

Pomps : pèlerin en poterie...

Arthez-de-Béarn, un petit pèlerin sculpté nous accueille.

La chapelle de Caubin arbore un chevet semi-circulaire, avec mur-fronton en vigie et un toit plat comme une passerelle. Il y eut d'abord une toiture pentue comme partout dans la région mais, après les guerres de religion, le grand prieur de Saint-Gilles, prit la restauration en mains à la mode provençale.

L'oratoire de Caubin

Les lavoirs de la houn de Caubin. Si on considère la position topographique d'Arthez-de-Béarn, c'est certainement grâce à la présence de nombreuses sources sur ses hauteurs que le village a pu se développer dès le Moyen Âge. Jusque dans les années 1950 l'eau n'arrivait pas encore au robinet dans les maisons. Aujourd'hui ensablées, perdues sous les ronces et oubliées, qu'elles soient des fontaines aménagées par les anciens ou seulement des bonnes sources naturelles connues et utilisées, elles portent le même nom en béarnais (forme locale de l'occitan) la houn. Certaines sont assorties de lavoirs et/ou d'abreuvoirs ; elles pouvaient être abritées par des auvents en bois.

Sur le territoire de la commune d'Arthez-de-Béarn, deeurent huit anciennes fontaines publiques aménagées. Ici, Le réservoir de la houn de Caubin.

Arthez-de-Béarn, un rappel des principaux chemins jacquaires sur le mur de l'église.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



St Ulric

Vendredi 10 Juillet 2020