En arrivant à Castres, nous découvrons cette statue de pèlerin luttant contre le vent d'Autant.

Située dans le vieux Castres, l'église Saint-Jacques de Villegoudou constitua un lieu de passage pour les pèlerins se dirigeant vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle doit son nom à l’hôpital qui accueillait les pèlerins de Compostelle, avant l’entrée de la ville, rive gauche. L’église ogivale de Saint-Jacques fut construite à la fin du XIVe siècle. Détruite en 1567, il n’en reste aujourd’hui que le clocher, tour carrée et massive de style gothique méridional.

Fontaine située près de l'église Saint-Jacques de Villegoudou.

Castres : La rivière était autrefois le centre vital de la ville de Castres. Ces maisons ont été dès le Moyen Âge le lieu d'activité principal des castrais. Ces maisons d'artisans abritaient différents corps de métiers tels que tanneurs, teinturiers, parcheminiers, papetiers et tisserands. Toutes ces maisons ont des bases médiévales dont les ouvertures sont en berceau ou en ogive. Les caves appelées «caoussino» en occitan (littéralement cela signifie usine à chaux) ouvrent sur la rivière et possédaient des lavoirs.  Après avoir nettoyé et rincé les peaux dans l'Agout, on les déposait dans les cuves emplies de chaux. Au rez-de-chaussée étaient situés les appartements des ouvriers puis ceux des maîtres. Cependant, il n'était pas systématique de trouver sous le même toit l'habitat et l'activité professionnelle de l'artisan. Dès l'époque de Louis XIV, les documents cadastraux indiquent fréquemment des propriétaires différents pour les «caoussino» et les étages supérieurs.

Castres : Place Jean Jaurès

La cathédrale Saint-Benoît a été édifiée en 1718 par l'évêque contre-réformateur Mgr de Tuboeuf sur l'emplacement de l'ancienne abbaye. Elle est baroque mais son mobilier en fait un véritable musée.

Entrée principale de la cathédrale Saint-Benoit de Castres.

Castres présente de nombreux hôtels particuliers construits sous Henri IV. L'installation du Tribunal de la Chambre de l'Édit et l'arrivée de nombreux magistrats ainsi que le développement économique de cette époque permirent la construction de quelques-uns des édifices majeurs de la ville. Il fait bon flâner dans la vieille ville pour découvrir ses nombreuses curiosités. L' hôtel Jean Oulès dit de Nayrac est construit dans le style toulousain de la Renaissance.

Porte d'entrée de l'hôtel Nayrac.

Hôtel de Viviès, le plus bel hôtel particulier de Castres au XVIe siècle. Il a été construit par monseigneur de Rozel, avocat à la chambre de l'Édit. La construction classique de l'hôtel s'ordonne autour de la cour d'entrée ouverte sur la rue par un grand portail. Ce premier élément affiche le rang du propriétaire. Il est surmonté par un panneau sculpté qui portait les armes de la famille.

Hôtel de Poncet : magnifique façade constituée de colonnes et de sculptures.

Sculptures se trouvant à l'entrée de l'hôtel de Poncet.

L' église Saint-Jean-Saint-Louis de l'Albinque fut construite sous la IIIe République.

La statue de Jean Jaurès est placée entre les Arcades et la place en hommage à l'homme politique castrais. Jean Jaurès est né à Castres (Tarn) le 3 septembre 1859 et assassiné à Paris le 31 juillet 1914. Orateur et parlementaire socialiste, il s'est notamment illustré par son pacifisme et son opposition au déclenchement de la Première Guerre mondiale.

A ne pas manquer, le musée Goya. Il contient la plus grande collection de peintures espagnoles en France, après le musée du Louvre. Si le musée existe depuis 1840, c'est le legs Briguiboul de 1894 à la Ville qui détermine sa vocation hispanique. Peintre et collectionneur, ébloui par les grands maîtres espagnols, il acquiert de nombreuses œuvres de qualité dont celles de Goya : L'Autoportrait aux lunettes, Le Portrait de Francisco del Mazo, L'Assemblée des Philippines et une série de gravures entre autres Les Caprices.

Autoportrait de Francisco Goya exposé à Castres.

Magnifique théâtre de Castres situé en face de l'évêché et du jardin à la française. Inauguré le 17 avril 1904, ce théâtre de style rococo italien a été construit sur des plans de Joseph Galinier, architecte de Toulouse et élève de Garnier.

Pont Vieux construit au XVIIIe siècle. Trois ponts relient les deux berges de l'Agout et le centre historique de la ville de Castres dont les maisons sur l'Agout constitue le centre névralgique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



Ste Roseline

Lundi 17 Janvier 2022