Nous atteignons Vouvray et découvrons ses maisons troglodytes.

Nous franchissons le pont-passerelle de Saint-Symphorien pour arriver à Tours.

Nous arrivons devant la cathédrale Saint-Gatien. Sa construction s'est étalée sur quatre siècles de 1170 à 1547, ce qui explique son architecture composite.

Saint Jacques est présent sur la façade sud de la cathédrale, représenté par une statue très haut perchée.

Sur le plan architectural, Saint-Gatien, pourtant très bel édifice, n'est peut-être pas reconnue comme une des cathédrales gothiques majeures de la France. Mais elle possède un joyau exceptionnel : sa collection de vitraux. Les plus beaux, éblouissants, ornent les chapelles du déambulatoire et les fenêtres hautes du chœur. C'est un des plus parfaits ensembles du XIIIe siècle (vitraux à médaillons) existant en Europe, complet, intact, multicolore, très varié.

Tombeau des enfants de Charles VIII et Anne de Bretagne, morts en bas-âge. Ce tombeau, en marbre de Carrare, est de pur style Renaissance. Les deux gisants4 sont de l'école de Michel Colombe sur un soubassement5 réalisé par l'Italien Girolamo Paciarotto, dit « Jérôme Pacherot ».

La basilique Saint-Martin et la Tour Charlemagne

Tombeau de saint Martin.

Tour Charlemagne : C'est un des vestiges d'une ancienne basilique dédiée à saint Martin de Tours. Son nom viendrait du tombeau de Luitgarde d'Alémanie, quatrième épouse de Charlemagne, qui décéda le 4 juin 800 lors du séjour de l'empereur à Tours. La tradition rapporte que l'empereur la fit enterrer sous ou à proximité de l'édifice, mais les avis sont très partagés quant à l'emplacement exact du tombeau, jamais formellement identifié.

Tour de l'Horloge : C'est un des vestiges de l'ancienne basilique dédiée à saint Martin de Tours.

Rue bordée de maisons à pans de bois dans le "vieux" Tours.

Place Plumereau : couramment nommée « place Plume » – et toutes rues alentour, piétonnes, abritent aujourd'hui de nombreux bars et restaurants qui accueillent Tourangeaux, étudiants et touristes.

Maison de Colas de Montbazon qui fabriqua l'armure de Jeanne d'Arc.

L'Hôtel Goüin, hôtel particulier du XVe siècle appartenant à une riche famille de banquiers.

Il faut absolument découvrir le musée du compagnonnage installé dans l'ancienne abbaye Saint-JuIien. il présente de purs chefs d'oeuvre.

Musée du compagnonnage.

Musée du compagnonnage. A admirer...tout simplement.

Le Grand Théâtre et Opéra de Tours : Le Grand Théâtre de Tours est construit sur l'ancienne église des Cordeliers. Dès 1796, cette église est convertie en théâtre de 800 places par un particulier, le citoyen Bûcheron. En 1867, la salle est rachetée par la municipalité qui la fait démolir et remplacer par un nouvel ensemble inspiré de l'Opéra Garnier et conçu par l'architecte Léon Rohard.

La Loire sous le pont Wilson.

Charmante façon de concilier vie terrestre et fluviale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



Ste Marie, Assomption

Samedi 15 Août 2020