Oser espérer

Le Père Michel Bonemaison, membre de la Société des Missions Africaines (SMA) ami et soutien de notre confrérie a bien voulu se livrer à l’exercice délicat de la rédaction d’un éditorial. Après deux années d’une crise sanitaire qui s’éternise, en ces temps si incertains, instables, marqués par un recours fréquent à la violence, Michel Bonemaison, infatigable missionnaire, esprit vif, œil malicieux nous livre son secret pour ne pas désespérer à quelques semaines de la fête de Noël.

Bernard Lefils
Grand Commandeur

Régulièrement j’aime relire une œuvre appréciée, voire aimée. Et en ce début du temps de préparation de Noël, la Nativité du Seigneur, mon choix s’est porté à nouveau sur ces belles pages de Paul Claudel intitulées : « l’Annonce faite à Marie ». L’impossible se réalise, après moult péripéties ; chacune et chacun retrouve la paix du pardon partagé, la joie du vivre ensemble et la certitude de pouvoir reconstruire … tandis que la dernière scène nous emmène dans la félicité éternelle avec ceux des protagonistes qui, sans réserve aucune, ont su offrir leur propre amour paternel ou fraternel pour le bonheur de la famille.

Un autre « conte de Noël » est celui que je vis en ce moment, le partageant à 80 ans au quotidien d’une bonne douzaine de jeunes Béninois. Ils viennent de tous les horizons, de tous les niveaux sociaux, de tous genres d’études après le bac. Le nombre de leurs années s’échelonne entre 22 et 28. Qu’ont-ils donc en commun ? Ils veulent vivre Jésus-Christ et le transmettre. Pour ce genre de requête nous avons mis en route une année de recherche : la propédeutique. Depuis la création de cette œuvre j’ai le bonheur de participer comme enseignant et aussi pour les aider à discerner leur vocation de disciples du Christ voire de témoin prêtre et souvent missionnaire car c’est avec ce projet qu’ils arrivent ici à Tankossi.

De quoi puis-je bien leur parler ? Sur quelle base est-ce que je modèle mon enseignement ? Allez mes amis, jouons le jeu, je vous invite à ouvrir votre Évangile et à commencer la lecture de saint Luc par ses deux premiers chapitres. Ce sera tout mais c’est beaucoup ! Les jeunes eux ont, comme vous, bien d’autres activités, matérielles, intellectuelles, spirituelles et surtout la vie de communauté. Figurez-vous qu’ils découvrent cette dernière et toutes ses exigences. Ce n’est pas peu et tellement différent de la vie de famille et pourtant nous menons en commun une vraie vie de famille ce qui comporte l’attention à l’autre, le respect sans limite du voisin, l’amour du travail ensemble. Et la surprise ce sont toutes les découvertes apportées par le savoir-faire de tel ou tel. Il me semble que chacun de nous, nous avons plein de belles choses à redécouvrir ou à remettre à la disposition de notre entourage.

La pandémie avait mis en berne tant d’aspects de nos vies que nous avons bien des raisons de nous remettre à respirer librement. La Covid montre toujours son nez ? Que grand bien lui fasse nous ne sommes pas ses esclaves, elle nous a seulement permis d’apprendre à être prudents. Pour ce Noël 2021 je souhaite à tous sans exception : finies les phobies, terminées les peurs.

Vous croyez qu’il y a 2 000 ans les Hébreux n’avaient pas de nombreuses raisons de se terrer sous le joug de l’impérialisme romain et de la dictature de certains de leurs chefs politico-religieux ?
Mais un prophète s’est levé, plus qu’un prophète puisque Jean le Baptiste disait de lui qu’il n’était pas digne de dénouer sa sandale.

Cet homme a conquis les foules, il les a rassasiées, et surtout lorsqu’il croisait un exclu, il lui redonnait sa dignité humaine. Chez nous aujourd’hui, ceux qui veulent le suivre sont bafoués comme il l’a été. Mis en Croix je le suis comme lui quand mes frères font de grosses bêtises, mais aussi quand on en profite pour calomnier mon Église et détruire la réputation de l’un de nous.

Et pourtant ce Jésus, car c’est lui le prophète dont on célèbre la naissance, ce Jésus est vivant. Il vit avec moi et par son Esprit me donne d’être et d’être heureux au milieu de toutes ces vicissitudes. Que puis-je vous souhaiter de plus à l’occasion de cette merveilleuse fête ? Vivez avec le Christ Jésus dans la paix et la joie.

Redevenez des petits comme il a su si bien le rester toute sa vie. C’est le secret du bonheur.

Bien cordialement

Michel Bonemaison

 

 
Les informations requises ont pour unique objet de vous faire parvenir la newsletter de la Confrérie.

En conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données personnelles (RGPD), nous avons le plaisir de vous informer que ce site n'utilise aucun cookie requérant votre autorisation.

J'ai compris



Ste Roseline

Lundi 17 Janvier 2022